Rechercher dans ce blog

Si certaines parties ne s'affichent pas, passez de https à http

Que faire avec le remède ?

Supposons que tout un village soit gravement malade.

Passe un médecin, qui dépose sur une table - au milieu de la place du village - des flacons contenant le remède à la maladie, avec ce panneau bien en vue : "servez-vous, c'est gratuit".

Une partie des malades refusent de prendre le remède : ils n'admettent pas que cela soit gratuit, car il faut mériter ce remède.
D'autres refusent aussi : les premiers leur ont dit qu'il faut mériter ce remède, et ils les croient, sans avoir lu le panneau - pourtant bien en vue.

D'autres encore prennent le remède chez eux, le mettent dans une armoire ou sur la table, mais ne l'utilisent pas.
Ils ont le remède ("j'ai le remède !"), et croient que le fait de le posséder les guérira.

Les derniers prennent le flacon, l'ouvrent et se soignent avec le médicament.

Lesquels, pensez-vous, seront "sauvés" (sachant que dans plusieurs langues "salut" et "santé" sont le même mot) ?

Il vient parcourir les ruines de notre vie

Sur le Psaume 74:3

Nous voulons que Dieu vienne visiter la désolation qui est en nous.
Nous avons besoin qu'il vienne parcourir les ruines de notre vie.

C'est la miséricorde de Dieu qui nous amène à ce stade, même si nous sommes loin de ressentir sa bonté. Il nous paraît très dur. Dieu nous laisse courir dans la voie de la rébellion, et il permet souvent à nos coeurs apathiques de nous mener vers des conséquences pathétiques - condamnation, désespoir, brisement et manque.

Mais tout cela n'est que grâce.
Nous ne pouvons connaître Dieu à moins de réclamer à grands cris qu'il vienne visiter notre désolation. Pour cela, nous devons en arriver à crier à lui.

[...] le cri du Psaume 74 est légitime. Il est nécessaire d'en arriver à ce stade, le stade douloureux où les nerfs de l'âme sont à vif et où le réconfort de Dieu semble bien loin. Apprenons à considérer cette étape comme nécessaire pour nous approcher de lui. C'est là que Dieu vient nous rencontrer.

Il ne nous aurait pas permis de chuter s'il n'avait pas formé des projets pour nous relever.

Extrait du message du 3 août de Dans Ses Pas

L'épreuve

Certains produits nouveaux sont soumis à des tests avant d'être commercialisés, afin de vérifier leur capacité de résistance. Dieu fait de même avec nous, bien que cela puisse être douloureux.

Mais il existe une grande différence
Il ne cherche pas à tester notre propre force
Il cherche à tester notre volonté à dépendre de Sa force

Sa puissance est la seule capable de résister à l'épreuve.

Extrait du message du 28 juillet de Dans Ses Pas

Marcher dans l'Esprit

En marchant dans l'Esprit, nous connaîtrons une sérénité, une tranquillité et une stabilité délicieuses. Dieu a la merveilleuse intention de voir son peuple cheminer dans la paix, libéré de la tyrannie des pulsions et des désirs charnels. Un repos a été promis au peuple de Dieu que nous ne trouverons pas tant que nous n'aurons pas appris à vivre dans l'Esprit. Comme le déclarent les Écritures : "Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu" (Hébreux 4:9). Un autre moyen de décrire ce repos consiste à dire qu'"en Dieu nous sommes chez nous". Le repos que nous trouverons en marchant dans l'Esprit sera pour nous un refuge. Nous y connaîtrons la paix de Dieu et ne serons plus sujets à des hauts et à des bas, victimes des circonstances ou de nos propres émotions. Son repos nous offre une stabilité face aux aléas de la vie.

Encadré de la page 1799 de La Bible du Vainqueur

Notre relation avec Dieu

Nous apprenons à connaître la gloire du Seigneur Jésus par le fait qu'elle répond à nos besoins. Oui, c'est par nos besoins, et non en cherchant orgueilleusement à nous élever jusqu'à lui, que nous apprenons ce qu'il est.

Toutes les circonstances sont des chemins pour l'amour de Christ - il pénètre partout où nous avons à passer.

Quand on en a fini avec soi-même comme n'ayant aucun bien en soi, on ne l'y cherche plus. Seulement il faut en venir là - alors on sait que, par la croix de Christ, on en a fini avec le péché dans la chair, car il y a été condamné et jugé tout entier. Alors on pense à l'amour et à Dieu, au lieu de penser à soi - on se nourrit du pain descendu du ciel, on s'attache à Christ, on sent qu'il est précieux et le tout de nos âmes.

Si un croyant a encore confiance en lui-même, il sera difficile de le convaincre de son impuissance et de la nécessité de se confier uniquement en Dieu. Il trouvera la délivrance quand il aura appris à dire : «Je dois rester tranquille, car je ne puis rien faire».

L'enfant de Dieu n'est pas seulement joyeux de son pardon - mais il est joyeux de faire la volonté du Père. C'était la joie de Christ.

Nous faisons la volonté de Christ, non pour être sauvés, mais parce que nous le sommes.

Ne craignons pas d'obéir à la volonté de Dieu. Il ne faut jamais reculer devant les conséquences de cette volonté.

Par l'obéissance, un Homme a vaincu Satan. Quel exemple pour nous!

J.-N. Darby

Dieu recalé au CNRS

S'il se présentait comme chercheur au CNRS, Dieu serait refusé :

  • il a fait une manipulation intéressante,
    mais jamais personne n'a pu la reproduire
     
  • il a expliqué ses travaux
    dans une grosse publication,
    il y a très longtemps,
    mais ce n'était même pas en anglais
     
  • et depuis... il n'a plus rien publié

Hubert Curien (directeur général du CNRS de 1969 à 1973)

La foi véritable


Une foi qui n'a pas pour conséquence la pratique de la justice
est morte et ne peut pas sauver



L'Évangile selon Jésus, John MacArthur


Je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tient son nom, afin qu'il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d'être rendus forts et puissants par son Esprit, au profit de l'homme intérieur ; que le Christ habite dans votre cœur par la foi et que vous soyez enracinés et fondés dans l'amour, pour être capables de comprendre, avec tous les saints, quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et de connaître l'amour du Christ qui surpasse la connaissance, de sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu.
(Eph 3:14-19)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Pourquoi gaspiller un seul instant à songer à l’autre monde?
- Mais est-il possible de ne pas y penser?
- Oui.
- Comment?
- En vivant au ciel, ici et maintenant.
- Et où est ce ciel?
- II est ici et maintenant.
  (A. de Mello)
Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude