Rechercher dans ce blog

Le Cantique des cantiques

Votre désert intérieur a-t-il refleuri ? (cf. Es 35:1)

Relisez le Cantique des cantiques: L'amour de Dieu pour son peuple - Israël/Église - qui est l'épouse de Son Fils - Christ - a forcément pour résultat le refleurissement de notre désert.


Êtes-vous enrichi(e) d'une pleine conviction de l'intelligence pour connaître le mystère de Dieu - Christ - dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science ? (cf. Col 2:2-3)

Relisez le Cantique des cantiques: L'amour de Dieu pour son peuple - Israël/Église - qui est l'épouse de Son Fils - Christ - a forcément pour résultat un renouvellement de l'intelligence (Rom 12:2, Eph 4:23)


Savez-vous que vous êtes des dieux ? Les dieux sont ceux à qui la parole de Dieu a été adressée (cf. Jean 6:34-35)

Relisez le Cantique des cantiques: L'amour de Dieu pour son peuple - Israël/Église - qui est l'épouse de Son Fils - Christ - a forcément pour résultat une qualification de "dieux" du fait même que l'épouse d'un dieu est forcément "dieu" elle-même...!


Le Cantique des cantiques, à travers l'image de l'amour humain, nous décrit l'amour de Dieu pour son peuple - Israël/Église. Son Esprit épouse notre esprit, notre esprit rayonne dans notre âme, et notre âme dans notre corps - du fait même que notre plénitude réside dans l'habitation du Royaume en nous...!


La "religion", veut faire de nous des moutons qui bêlent, selon le principe (prince) de ce monde, et non pas des êtres libres - libres car en Christ, Vérité qui libère! Le satan est vaincu: cessons de lui donner trop d'importance!


Nous sommes sauvés à tous les niveaux: corporel, psychique, spirituel - le mot "salut" a toutes ces significations dans les Écritures, selon le contexte (d'ailleurs dans certaines langues le mot pour "santé" et "salut" est le même).

Ne vous lassez pas de vous répéter: "Je suis libre en Christ"


Note: par "Israël/Église" nous entendons l'Israël de Dieu tel que défini par Paul en Galates 6:16


Utilisons notre cerveau

Si Dieu nous a donné un cerveau, c'est pour que nous l'utilisions.

Beaucoup cependant confondent moyens et but : les "miracles", p.ex., sont vus comme un but en soi, alors que leur objectif véritable est que nous nous tournions vers Dieu et nous placions sous Sa dépendance. Ainsi, au lieu de regarder la Lune, beaucoup regardent le doigt qui désigne la Lune...

Comme le dit l'Ecclésiaste, tout est nuée/souffle et quête d'Esprit (mal traduit par "tout est vanité et poursuite du vent") - ainsi, nos regards ne devraient pas s'arrêter sur les moyens, mais sur le but, car à travers la nuée qui représente la frontière entre matière et esprit, ils recherchent en fait des signes du véritable Esprit, et non pas le confort d'une pseudo-religion...

Ceux qui regardent le doigt qui montre la Lune - au lieu de regarder la Lune - montrent par là que leur quête est en-deçà de l'Esprit - qu'ils se sont arrêtés en chemin - qu'ils ne sont pas dans la vérité qui rend libre... ou alors qu'ils ne la recherchent pas vraiment...

La nuée se situe entre visible et invisible : tous nos actes, nos projets, nos réalisations, sous-tendent une recherche spirituelle (souffle/esprit), vers ce qui est super-substantiel (comme l'est le Pain du Ciel que nous demandons dans la prière à notre Père), tournés que nous sommes vers la réalité vraie, si nous persévérons sur le bon chemin.

Ces projets, réalisations et aspirations sont en fait une quête de l'Esprit, du Verbe principe de toute chose - et qui sous-tend toutes choses - et qui est le but de toutes choses.

Ceux qui restent sous la barre du spirituel véritable, et se contentent de ce qui est visible avec les yeux, sont les "idiots utiles" de l'ennemi de nos âmes, qui déploie tous ses efforts pour garder l'être humain hors du champ d'action de Dieu. L'ennemi fait tout pour que les moyens deviennent un but en soi, pour que le doigt qui désigne la Lune prenne plus d'importance que ce qu'il désigne.

Ainsi, p.ex., certains proposent - et d'autres demandent - des "tissus bénis" pour obtenir des guérisons, au prétexte que la femme qui a touché le vêtement de Jésus en a été guérie (Marc 5:28-29) - ou en s'appuyant sur Actes 19:11-12. Or, en Marc 5:28-30 nous avons une femme qui prend l'initiative de toucher le vêtement de Jésus - et non pas Jésus qui lui dit: "touche mon vêtement et tu seras guérie". En Actes 19:11-12 c'est le peuple qui prend l'initiative d'appliquer sur les malades des linges ou des mouchoirs - et non pas Paul qui dit: "appliquez sur les malades des linges ou des mouchoirs qui ont touché mon corps, et les maladies vous quitteront, et les esprits malins sortiront".

Mauvais raisonnement aussi dans le fameux débat sur la foi et les oeuvres : certains prétendent que dire que les oeuvres sont la preuve qu'on est sauvé est enseigner le salut par les oeuvres. Or, enseigner le salut par les oeuvres consiste à dire que nos oeuvres nous sauvent. La vérité en effet est que la foi, si elle n'a pas les oeuvres, est morte en elle-même : voyez-vous la différence ? Prenez en compte la Lune (la foi) et non pas le doigt (les oeuvres)...! Les oeuvres indiquent qu'on a la foi - et non pas que les oeuvres remplacent la foi qui sauve... Il ne suffit pas d'avoir le remède (la foi) : encore faut-il le mettre en oeuvre!

Mal comprendre les vérités des Ecritures est un symptôme de non liberté : on a peur de quelque chose et on se rabbat sur une autre chose - ou alors on a des dépendances (à des théories, à des personnes, à des idoles, etc.) et voir le doigt plutôt que le Lune nous rassure dans notre prison bien décorée, à la porte ouverte, que nous nous gardons bien de franchir.

A vous de vous décider à vous élancer dans le liberté de Dieu...!


La vérité libère

Dans le Psaume 23 il est dit ta grâce me poursuit tous les jours de ma vie (1): n'est-ce pas merveilleux ?

Philippiens 2:12 nous dit mettez en oeuvre votre salut (2): vous êtes sauvés - mettez à présent en oeuvre ce salut si cher payé...!

En Philippiens 3:11 nous avons ...parvenir, quoi qu’il arrive, à la résurrection d’entre les morts (3): c'est cela, la grâce...!


Ces 3 versets libèrent, contrairement à certaines traductions de ces mêmes versets (voir notes au bas de l'article). Mais chacun a sa propre image de la réalité - et si cette image ne libère pas, elle n'est pas la vérité.

Ces images de la réalité peuvent simplement n'être que différentes facettes de la réalité: les imposer comme la réalité - et non pas comme une facette de la réalité - est donc insensé. Plus insensé est de les imposer si elles sont inexactes...

Malheureusement, chacun se bat pour son image de la réalité, ce qui produit des dogmes qui à leur tour donnent des religions qui, comme chacun le sait - ou devrait le savoir - sont des systèmes que se crée l'être humain pour fuir Dieu.

Oui, la religion fuit Dieu: elle est composée de croyances dans lesquelles on s'enferme - la porte de cette prison est cependant ouverte, mais les adeptes de religions, plutôt que de laisser la vérité les libérer, préfèrent décorer leur prison...

De même que la science ne nous décrit pas la réalité, mais comment nous voyons la réalité, la religion fuit la réalité - Dieu - et se crée son système religieux perso.

On se crée ainsi des idoles: on s'attache aux moyens, pas au but. On regarde le doigt qui nous montre la lune, au lieu de regarder la lune... On s'attache à un peuple élu, une église, des crédos, etc., plutôt qu'à ce que désignent ces moyens utilisés par Dieu pour nous mener à Lui, à savoir: Christ, Arbre de Vie.

On est donc dans le système de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, et on a la possibilité de changer d'arbre pour celui de la Vie - mais plutôt que de faire ce saut, on préfère changer de branche sur le même arbre: changer de pensée, de philosophie, de religion...

Pourtant, l'Arbre de Vie, Christ, constitue le fil rouge de toutes les Écritures, qui nous montrent également que l'être humain préfère décider de lui-même ce qui est bien et ce qui est mal: tout au long le la Bible on voit, à travers Noé, Abraham, Joseph, Moïse, Job, Jésus, Paul, etc., cette possibilité de choisir le bon arbre, à savoir accepter la pédagogie de Dieu à travers tout ce qui nous arrive, en Le louant pour toutes choses - et non pas malgré certaines choses.

Nous avons été, en Christ, cloués à la Croix, et à présent Dieu voit Christ en nous (4): l'Arbre de Vie a triomphé - à condition que nous le choisissions en lieu et place de l'autre arbre.

Tout à présent est pour le mieux pour ceux qui sont en Christ - c'est pourquoi nous avons à louer Dieu pour toutes choses, surtout celles qui nous semblent à première vue négatives, comme l'ont été la demande de sacrifice à Abraham, les trahisons faites à Joseph, etc., tout au long de l'Histoire des hommes de foi. Foi en la grâce de Dieu.


Voyez-vous à présent la différence ?

Choisissez-vous l'Arbre de Vie, Christ, en qui tout est pour le mieux, tout est vérité qui libère et pousse à la louange pour toutes choses, ou choisissez-vous l'arbre de la connaissance du bien et du mal, avec ses pseudo-vérités, ses faux problèmes, ses images de la réalité qui sont utilisées non pas comme un moyen de connaître Dieu mais qui sont un but en soi - donc arbre de mort ?


Voyez-vous tout cela comme un fil rouge à travers toute la Bible ?

Voyez-vous la différence entre religion qui enferme et Vérité qui libère ?


(1) et non pas ta grâce m'accompagne tous les jours de ma vie

(2) et non pas travaillez à votre salut

(3) et non pas ...parvenir, si possible, à la résurrection d’entre les morts

(4) en regardant Jésus, Dieu nous a vus, nous, sur la Croix, et lorsqu'Il nous regarde à présent, Il voit Jésus


A lire aussi


Rejetons tout fardeau

1 Rois 19:4 (LSG) Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant: C'est assez! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.

Psaumes 34 18 (LSG) L'Éternel est près de ceux qui ont le coeur brisé, et Il sauve ceux qui ont l'esprit dans l'abattement.

Mathieu 11:28 (LSG) Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et Je vous donnerai du repos.

Hébreux 12:1-2 (LSG) Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau […], et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.


Désintoxiquez-vous!

Evitez les endroits (dénominations, assemblées, réunions) où:

  • il y a méconnaissance des textes bibliques
  • il y a interprétation littérale (créationnisme de la Genèse, Apocalypse prise à la lettre)
  • on croit à l'inerrance de la Bible tout en la tordant quand cela arrange
  • il y a des idolâtries diverses
  • on raconte des "fables"


Dans ces mouvements, le dialogue n'est généralement pas possible sur ces sujets:

  • créationnisme
  • preuves officielles de guérisons de vraies maladies
  • quelle est la meilleure version de la Bible
  • la Parole, c'est Jésus, pas la Bible
  • la Septante est la vraie version de l'AT
  • confusion Israël/Eglise avec l'Israël politique
  • être pasteur n'est pas un "métier", mais une fonction
  • le leader, c'est Jésus, et non pas une personne
  • l'interprétation spirituelle de la Bible (en particulier la Genèse et l'Apocalypse)
  • dénoncer le complotisme
  • le non discernement de diverses dérives
  • la persistance de diverses idolâtries


Ces mouvements ont plutôt ces tendances:

  • maintenir dans l'ignorance, encourager la médiocrité
  • amener à croire ce qu'on nous dit sans vérifier
  • conditionner, et culpabiliser ceux qui cherchent à se libérer de la pensée dominante
  • ne pas tenir compte des faits objectifs, ou faire semblant de ne pas comprendre
  • laisser entendre que l'autre n'est pas clair, pas dans son droit, pas apte
  • s'attaquer à la personne plutôt qu'à ses dires, ses opinions
  • faire dire à la personne ce qu'elle n'a pas dit
  • coller des étiquettes, catégoriser, qualifier péjorativement
  • se cacher derrière les "doctrines" officielles
  • citer des "prophètes" bidon
  • ne pas écouter - ou n'écouter que ce qui correspond à ses idées
  • ne pas se remettre en question, ne pas reconnaître ses erreurs


Leur attitude est sectaire:

  • ils ont toujours raison
  • ils n'écoutent pas
  • ils croient tout savoir
  • on ne peut pas poser de questions
  • ils sont dans le déni
  • ils prennent leurs pensées pour celles de Dieu
  • ils donnent la priorité à l'émotionnel
  • ils sont obscurantistes
  • ils sont idolâtres
  • pour eux, le salut c'est juste "croire"
  • ils disent "si tu pars, tu es perdu"
  • ou "tu n'es pas des nôtres"

En résumé: ils sont toxiques... alors, désintoxiquez-vous!


Lire aussi Dérives et Dérives sectaires


Etes-vous terrestre ou céleste ?

On peut être spontanément terrestre ou céleste.

Mais ce qui compte, c'est notre choix:

  • si je suis terrestre, suis-je prêt à accepter que les Ecritures me demandent d'être du Ciel ?
  • si je suis céleste, suis-je prêt à tous les sacrifices pour le rester ?


Judas

Judas aimait l'argent, nous disent les Ecritures, et il attendait un règne terrestre de Jésus, car il était zélote (*).

Constatant que ce règne était céleste ("mon Royaume n'est pas de ce monde"), il trahit Jésus.

Judas est le type du croyant terrestre, celui qui construit ou adopte des théories de règne de Jésus sur terre.


Jean

En lisant Jean, on voit tout de suite qu'il était du Ciel (relisez son évangile).

Il avait bien compris que le règne de Jésus se réalise dans nos coeurs: Il parle de naître d'en haut (**).

Il dit aussi que si quelqu'un n'est pas engendré d'en haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu.


Que choisissez-vous: la trahison du terrestre, ou la plénitude du céleste ?


(*) Les zélotes étaient membres d'un mouvement politico-religieux juif qui incitait le peuple à se rebeller contre l'Empire romain et à l'expulser par la force des armes. Ils ont ainsi joué un rôle de premier plan, pendant la Grande révolte juive (66-70) qui a abouti à la destruction du Temple de Jérusalem (Wikipédia)

(**) Et non pas de "naître de nouveau"


Tout concourt à notre bien

Au Calvaire, quand Dieu regardait Jésus, Il nous voyait, nous.
A présent, quand Il nous voit, Il voit Jésus.

Dès lors, nous pouvons rester sereins, reposés (c'est le vrai sabbat), car tout concourt à notre bien. En cas de difficulté, c'est Dieu qui combat pour nous.

Il vit en nous: c'est l'Arbre de Vie.
L'autre arbre, celui de la connaissance du bien et du mal, n'a plus prise sur nous.

Ce qui importe n'est plus ce qui nous arrive - en "bien" ou en "mal" - mais comment nous y réagissons. Reconnaissons-nous le Seigneur dans toutes nos voies ?

Si oui, nous ne l'aimerons plus pour être sauvés, mais parce que nous sommes sauvés...
(autrement dit: nous ne ferons pas des oeuvres pour être sauvés, mais parce que nous sommes sauvés).


Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude