Rechercher dans ce blog

Le chemin spacieux

De nombreuses assemblées ne sont plus qu'une foire commerciale, et leurs prédicateurs de simples vendeurs de marchandises bon marché. Avec des sermons mutilant la Parole à grands coups de pelles et de pioches, ils ont réorienté le chemin spacieux afin que les multitudes charnelles qui fréquentent leurs églises puissent entrer au ciel en grand nombre, et aussi facilement que les personnes pieuses qui empruntent le chemin resserré.

Leur salut est sans croix, sans affliction, sans persécution, sans renoncement à soi. Ils proposent une religion de réalisation de soi et de promotion de soi - une transaction commerciale avec Dieu dans laquelle il est possible de conserver richesse, luxe, extravagance et facilité de vie à partir du moment où l'on paie sa dîme.

Paul Washer, L'assurance du salut et les avertissements de l'Évangile, p.248

Voir aussi

Les fondements de la foi

Ils tiennent aux apparences de la piété, mais renient sa force
(2 Tim 3:5)

A quoi bon "suivre la religion" si on n'a pas en nous ce qui en fait la force,
à savoir : Christ en nous ?
  • La foi c'est plus qu'une connaissance
  • La foi c'est plus qu'une croyance
  • La foi c'est plus qu'une confiance
  • La foi c'est plus que croire qu'il y a un Dieu

La foi est relation avec Dieu, par Christ qui vit en nous pas Son Esprit

La foi est la base, la substance des choses qu'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas (Héb 11:1)

La foi, ce n'est pas se convaincre que Dieu va agir,
qu'il va nous donner selon nos besoins, etc.

La foi est relation des sauvés avec Dieu :
Dieu régnant en nous, Royaume de Dieu.

La foi étant relation à Dieu, nous avons accès à Son coeur,
et nous y voyons des réalités qu'on ne voit qu'avec Ses yeux.


Corps/psyché/esprit... mais UN

Le Dieu de paix lui-même vous sanctifie entièrement - et que votre esprit, et votre psyché, et votre corps tout entiers, soient conservés sans reproche en la présence de notre seigneur Jésus Christ (1 Thess 5:23)

Sans reproche ne signifie pas irréprochables : nous restons des pécheurs - nous commettons des péchés (*), mais nous ne sommes plus dans le péché (nous ne visons plus à côté, car nous visons la Jérusalem céleste) et Dieu nous voit à travers le sacrifice de son Fils, sans reproche.
 

Ce qui nous fait pécher

Ce qui nous fait pécher, c'est la chair, cette tendance aux trois niveaux (corps - psyché - esprit) à faire par nous-mêmes, au lieu de laisser Christ faire en nous (**)

Or notre corps est utile pour communiquer et interagir avec le monde (nos sens), et notre psyché sert à communiquer et interagir avec nos semblables (pensée, sentiments, volonté), et notre esprit a pour mission de communiquer et interagir avec l'Esprit de Dieu (relation/foi, conscience, intuition)

Ces 3 composantes de notre être doivent par conséquent être sanctifiées et vivre par l'Esprit : c'est ainsi aussi qu'il est écrit : "Le premier homme Adam fut fait psyché vivant" , le dernier Adam, esprit vivifiant (1 Cor 15:45)
 

Nous sommes UN

Cette division en 3 parties corps/psyché/esprit nous est utile pour comprendre et faire comprendre notre fonctionnement.

Mais en réalité nous sommes UN, avec plusieurs facettes, de même que Dieu est UN, avec plusieurs facettes.

Dieu est UN tout en étant Père et Fils et Esprit Saint, et nous sommes UN tout en étant corps et psyché et esprit.

A terme, et déjà maintenant en Christ, ce que nous sommes retourne à Dieu : notre UN et Son UN ne font alors plus qu'UN.

Et L'Église des rachetés est Corps du Christ.

 

(*) Luther disait : pèche courageusement

(**) Ne pas confondre chair et corps, la chair concernant non seulement notre corps, mais aussi notre psyché et notre esprit déchus

source

Sanctification

1 Thessaloniciens 5:23-24

le Dieu de paix lui-même vous sanctifie entièrement - et que votre esprit, et votre âme, et votre corps tout entiers, soient conservés sans reproche en la présence de notre Seigneur Jésus Christ : Celui qui vous appelle est de foi, qui aussi le fera


Sanctification

Nous sommes saints : Lui met en oeuvre cette sainteté en nous.

Nous
 avons tendance à vouloir devenir saints : Nous et devenir, alors que nous le sommes par Lui.

Être saint
 signifie en effet être mis à part, en vertu du sacrifice à la Croix, de même que le peuple Hébreu fut mis à part par le sang sur le pourtour des portes en Égypte.

Sans reproche, et non pas irréprochables : nous continuons à être pécheurs, mais Dieu ne nous fait plus de reproches lorsque nous tombons, car Il nous voit à travers Son Fils, en la présence duquel nous sommes - condition pour être conservés sans reproche.

Dieu est de foi, en relation avec nous, pour nous assurer cette protection, cette paix (Dieu de paix).

Christ en nous (Sa présence), c'est l'assurance de la protection (mise à part) et de la paix de la part du Père.


source

Le renouvellement de notre nature entière

Le comportement - et par voie de conséquence le destin - du vieil homme, de l'homme naturel, psychique, sont triplement conditionnés :
  • par l'héritage des ancêtres, via les gènes
    > ce que la Bible appelle la chair
     
  • par l'environnement, l'éducation, la culture, la religion
    > ce que la Bible appelle le monde
     
  • par l'esprit qui pousse la chair à suivre le monde, à suivre ses instincts animaux et de survie
    > ce que la Bible appelle le diable et ses anges
Pris dans son ensemble, le vieil homme, l'ancienne création, c'est tout cela : la chair, le monde, le diable
La nature du vieil homme habite les 3 composantes de l'homme : son esprit, qui influence son âme, qui à son tour a des effets sur le corps
Un esprit mal tourné utilisera l'âme :
pensées => sentiments => volonté
pour servir la mort
Les esprits mauvais ont en effet prise sur l'esprit de l'homme non régénéré, dont l'âme suivra l'appel du monde, influencée par les gènes hérités des pères

Le remède pour servir la Vie

Étant héritiers de la vaine manière de vivre de nos pères, nous avons besoin d'hériter directement de Dieu :

Vous avez été rachetés de votre vaine conduite qui vous avait été enseignée par vos pères, non par des choses corruptibles, de l'argent ou de l'or, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, préconnu dès avant la fondation du monde, mais manifesté à l'extrêmité des temps pour vous (1 Pierre 1:18-20)

Vous avez reçu un Esprit de filiation, par qui nous crions : Abba, Père ! (Romains 8:15)

Enfants, donc héritiers : héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ - si du moins nous nous identifions avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés avec lui (Romains 8:17)

C'est pour que nous héritions, que Christ est mort pour nous, afin de faire de nous ses frères, des fil(le)s de Dieu
Nous héritons de tout ce qu'est Christ :
  • ce ne sont plus nos gènes qui nous conditionnent :
    nous sommes de nouvelles créatures, qui abandonnent leur vieil homme comme le papillon qui abandonne son vieux corps de chenille rampante
     
  • ce n'est plus le monde qui nous influence :
    notre nouvel environnement est l'Église Corps de Christ
     
  • ce n'est plus l'esprit méchant qui nous influence :
    mais c'est l'Esprit Saint de Dieu qui nous inspire, éclaire notre lecture de la Bible et notre compréhension des circonstances

Si quelqu'un est en Christ : nouvelle création
l'originel [le vieil homme] est passé
c'est fait [par Dieu] nouveau
(2 Corinthiens 5:17)

Je suis crucifié avec Christ
et je ne vis plus - moi - mais Christ vit en moi
et ce que je vis maintenant dans [la] chair
je le vis dans [la] foi - la [foi] du Fils de Dieu
qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi
(Galates 2:20)

source

Que signifie "il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus" ?

La Bible enseigne que "il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus". Cette phrase est mentionnée dans l'Évangile selon Matthieu, chapitre 22, verset 14. Dans ce passage, Jésus raconte une parabole de la fête des noces du roi, où il dit : "Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus".

Cette phrase souligne le fait que Dieu appelle de nombreuses personnes à le suivre et à entrer dans son royaume, mais que peu de personnes répondent à cet appel et sont finalement choisies par Dieu pour être ses élus. Cela signifie que beaucoup de personnes entendent l'appel de Dieu, mais peu choisissent de le suivre et de vivre selon sa volonté.

La Bible nous montre que Dieu désire que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1 Timothée 2:4). Cependant, il est également clair que le salut est un choix personnel et que chacun est responsable de sa réponse à l'appel de Dieu.

La parabole des ouvriers de la vigne, racontée par Jésus dans l'Évangile selon Matthieu, chapitre 20, versets 1 à 16, illustre également cette idée. Dans cette parabole, le maître de la vigne embauche des ouvriers tout au long de la journée et leur donne à chacun le même salaire, indépendamment du temps de travail effectué. Cela montre que Dieu appelle des personnes à différents moments de leur vie, mais que tous ceux qui répondent à son appel reçoivent le même salut.

Il est important de noter que la Bible ne nous donne pas de critères précis pour déterminer qui est appelé et qui est élu. Seul Dieu connaît les cœurs et les motivations de chaque individu. Notre responsabilité est de répondre à l'appel de Dieu, de chercher à le connaître et à le suivre de tout notre cœur.

En conclusion, la phrase "il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus" souligne la réalité selon laquelle Dieu appelle de nombreuses personnes à le suivre, mais que peu choisissent de répondre à cet appel et de vivre selon sa volonté. C'est un rappel pour nous d'examiner notre propre réponse à l'appel de Dieu et de chercher à vivre en accord avec sa volonté.

HelloBible (versio Beta)

Vouloir se sauver par les oeuvres

Vouloir se sauver par les oeuvres, ce n'est pas seulement faire des "oeuvres" pour plaire à Dieu.

Mais c'est aussi essayer d'être parfait.

Par exemple, si nous tombons, ce n'est pas grave : ce qui est grave, c'est de ne pas vouloir nous relever.

Or, si nous ne voulons pas nous relever, c'est que nous croyons que nous ne pouvons pas plaire à Dieu car nous sommes tombés ("tout est perdu...!")

Cependant, "Notre repos ne provient pas du fait que nous sommes ce qu'Il désire, mais du fait qu'Il est ce dont nous avons besoin" (J.N. Darby)

C'est donc aller à contre-courant de l'Esprit que de vouloir faire par soi-même, et de vouloir être par soi-même.

Ou bien peut-être accusons-nous Dieu ?

Or, "Le fait d'avoir commis un péché n'est pas une raison pour ne plus faire confiance au Seigneur : il constitue plutôt un argument inattaquable en faveur de notre besoin urgent de Lui faire encore plus confiance" (Hannah W. Smith)

Nous avons tout en Lui : "Premièrement, j'ai besoin du secours divin pour vivre la vie que Dieu agrée - deuxièmement, je dispose de tout le secours dont j'ai besoin" (G. Raymond Carlson)

Notre part consiste à croire à Son amour, car "Ce ne sont pas les difficultés ou les circonstances de la vie qui nous font du mal, mais la façon dont nous y réagissons" (Paul E. Billheimer)

"Dieu mènera au but ce qu'Il a commencé" (Paul), car Il nous complète, et alors nous sommes complétés, complets, parfaits!


Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude